BOUALI Monia

Université de Gafsa, Tunisie

 

Expressions idiomatiques entre sémantique et pragmatique

 

Comme toute expression figée, les expressions idiomatiques ont une combinatoire interne  et une combinatoire externe qui leur sont propres. Pour être étudié, ce type d’expressions doit nécessairement prendre en compte différents mécanismes sémantiques comme la métaphore, la métonymie, etc. Ces derniers dépendent à leur tour d’un contexte énonciatif qui participe à l’expression du sens. En fait, co-texte et contexte constituent deux paramètres nécessaires pour décider du sens de l’expression idiomatique. Dans le cadre de la théorie des trois fonctions primaires (Mejri, 2009), le paramètre énonciatif que nous comptons exploiter en faveur de l’expression du sens, est porté par la fonction modalisatrice. Celle-ci porte sur le prédicat et ses arguments. Soit les exemples casser sa pipe, prendre le taureau par les cornes, jeter l’éponge, manger les pissenlits par la racine, etc.

 

Bibliographie :

BUVET P. & GREZKA A. (2009). Les dictionnaires électroniques du modèle des classes d'objets. Langages, 176,(4), 63-79.

BUVET P.-A. 2013, La dimension lexicale de la détermination en français, Champion,

504 pages.

BUVET P.-A. 2016, "La fonction argumentale au regard des noms d’artefact", Actes du colloque CMLF 2016, Université de Tours.

GAATONE, D.  (2000), « À quoi sert la notion d’expression figée ? », in Buvet P.A. et al . (éds), Lexique, Syntaxe et Sémantique. Mélanges offerts à Gaston Gross à l’occasion de son 60e anniversaire, Besançon, Centre Lucien Tesnière, 295-308.

GROSS, G. (1996), Les expressions figées en français : noms composés et autres locutions, Paris, Ophrys.

MEJRI, S. (2013), « Figement et défigement : problématique théorique », Pratiques, 159-160, 79-97.

MOESCHLER, J.  (1992), « Métaphores et idiomes: compositionnalité, interprétabilité et inférence », in Tyvaert J.E. (éd.), Lexique et inférences(s), Paris, Klincksieck, 97-114.

    Auteur
    Monika Bazyl

    Suivez UMCS: