Appel à communications

La phraséologie française : sens, co-textes, contextes

 

Lieu : Université Marie Curie-Skłodowska de Lublin (Pologne)

Dates : 24 et 25 mai 2018

Organisateurs :

-          Université Marie Curie-Skłodowska de Lublin

-          Université Sorbonne Paris Cité, Paris 13

Responsables : Anna Krzyżanowska et Salah Mejri

 

Présentation :

Les études phraséologiques connaissent actuellement un grand essor, notamment dans le domaine français. En témoignent le nombre des numéros de revues, les colloques et les multiples applications qui leur sont consacrés ces dernières années. Malgré cette abondante littérature qui cherche à cerner les spécificités de ce phénomène complexe, il y a lieu de constater que l’aspect sémantique demeure relativement peu étudié.

Bien qu’il s’agisse d’un aspect récurrent dans les analyses, on se contente le plus souvent d’en faire un critère très peu développé. Autant les critères rattachés au degré de figement sont détaillés dans leur forme et selon la nature des séquences concernées, autant l’aspect sémantique est réduit à un petit nombre d’éléments d’analyse en rapport avec la compositionnalité et la non-compositionnalité du sens des séquences figées, leur opacité et leur transparence, la globalité du sens, etc.

Le colloque sera l’occasion de reprendre ces concepts à la fois d’un point de vue thématique et appliqué en vue d’en évaluer la pertinence épistémologique et de voir en quoi ils pourraient participer à l’élaboration de tests sémantiques aussi rigoureux et aussi performants que les tests formels. Or comme le sens n’est pas une donnée tangible, il relève le plus souvent d’une interprétation qui présuppose l’intervention de plusieurs paramètres dont nous retenons les trois suivants :

-          la nature hétérogène du sens des séquences figées qui implique, en plus des opérations de conceptualisation et de catégorisation, un ensemble de processus sémantiques comme la synthèse sémantique, la figuration, la stéréotypie, etc.

-          la combinatoire externe des phraséologismes dont l’interaction avec la combinatoire interne détermine les emplois effectifs des unités polylexicales et offre aux locuteurs toutes les possibilités sous-jacentes à ce phénomène tant au niveau de la structuration des énoncés, qu’à ceux de leur marquage thématique et des différents enchaînements qu’ils connaissent et évidemment les défigements auxquels les séquences donnent lieu ;

-        l’interaction avec le contexte extralinguistique, notamment de type énonciatif, et les contraintes auxquelles cet ancrage pragmatique donne lieu, faisant ainsi de la linguistique un support privilégié du culturel et inscrivant certaines séquences (comme les énoncés formulaires) dans les rituels langagiers.

Tous ces aspects concourent vers une meilleure délimitation de la dimension sémantique des phraséologismes, qu’il s’agisse de langues générales ou de langues spécialisées. Trois approches complémentaires seront privilégiées :

-          une approche théorique axée sur les aspects heuristiques de la phraséologie ;

-          une approche descriptive privilégiant le détail de fonctionnement et de structuration de phénomènes spécifiques ;

-         une approche appliquée exploitant et vérifiant les différents acquis des descriptions linguistiques dans des domaines aussi variés que l’enseignement des langues, la traduction, la lexicographie et le traitement informatique.


    Suivez UMCS: