GHARBI Najwa

Université de Sfax, Tunisie

Université Grenoble Alpes, France

 

Les pragmatèmes d’affect, délimitation définitoire et propriétés sémantiques

 

Les pragmatèmes constituent une sous-classe de phrasèmes, à titre d’exemples ce n’est pas de la tarte, ça va pas la tête, ça sent le roussi, ça alors, c’est la guerre. Ils se caractérisent par leur structure sémantique préexistante et ils présentent des contraintes pragmatiques. Le terme pragmatème a été utilisé pour la première fois par Igor Mel’cuk (1995) dans son approche Sens-Texte. D’autres linguistes ont développé la notion à la suite d’Igor Mel’čuk (2008, 2011, 2012, 2015), Xavier Blanco (2010,2014) et Maurice Kauffer (2011, 2012, 2013, 2016), Fléchon/Frassi/ Polguère (2012) ; Les pragmatèmes présentent les caractéristiques suivantes : a) il s’agit de expressions figées qui ont le statut d’énoncé autonome, b) ils ont un sens souvent compositionnel c) les pragmatèmes sont étroitement liés étroitement à la situation d’énonciation et ils correspondent à des actes de langage spécifiques. Dans la présente communication, nous nous intéressons particulièrement aux pragmatèmes qui expriment une émotion. Ces pragmatèmes d’affect correspondent à la manifestation des sentiments (peur, dégoût, joie…), des humeurs (dépression, élation, colère, anxiété…), des états psychologiques (enthousiasme, indécision, nervosité…) ou des attitudes affectives (refus, blâme, accusation, menace, défi, gratitude). En guise d’exemple, voici quelques pragmatèmes associés à différents champs d’affects :

-          La menace : on ne joue pas !, c’est la guerre ! le rideau tombe !

-          L’indignation : ça fait mal encore !, ce n'est pas normal!, c'est clair non?, c’est dit !

Dans cette communication, nous souhaitons examiner dans un premier temps les propriétés définitoires de pragmatèmes d’affect. Nous nous intéresserons particulièrement ici aux critères de figement syntaxique, morphologique et de compositionnalité sémantique. Dans un second temps, nous réfléchissons sur l’interaction entre contexte et cotexte dans la production du sens  d’un pragmatème d’affect. Nous observons l’influence des éléments de nature textuels à savoir le cotexte et l’environnement plus vaste du contexte sur la signification d’un pragmatème. Nous envisagerons l’analyse sémantique de pragmatèmes dans un corpus de tweets, déjà élaboré dans le cadre du projet CoMeRe (Communication Médiée par les Réseaux), (Longhi et al 2016).   

 

Bibliographie :

BLANCO Xavier, (2013). Équivalents de traduction pour les pragmatèmes dans la Lexicographie bilingue Français-Espagnol, Lexicographica, n°29, pp. 5-28.

BLANCO Xavier, (2014). Inventaire lexicographique d'une sous-classe de phrasèmes délaissée : les pragmatèmes, Cahiers de Lexicologie, n°104, pp. 133-153.

BLANCO Xavier, (2010).Traduction des pragmatèmes dans les guides de conversation en russe. Contenus conceptuels et enjeux culturels, Université Autonome de Barcelone, Synergies Tunisie, n° 2, pp. 75-84.

BLANCO Xavier (2013). Les pragmatèmes : définition, typologie et traitement lexicographique, Université Autonome de Barcelone, pp 17-25.

BLANCO, Xavier (2014). Inventaire lexicographique d’une sous-classe de phrasèmes délaissée : les pragmatèmes, Cahiers de lexicologie n°104, pp. 133-154.

GENEVIERE, Fléchon & FRASSI, Paolo & POLGUERE, Alain, (2012). Les pragmatèmes ont-ils un charme indéfinissable ?, In P. Ligas & P. Frassi (dir.) : Lexiques. Identités Cultures, Qui Edit, Vérone, pp. 81-104.

KAUFFER, Maurice, (2012). Petit dictionnaire permanent des « actes de langage stéréotypés » (ALS) Microstructure de das ist die Höhe!”, Nouveaux Cahiers d’allemand, pp. 129-145.

KAUFFER, Maurice, (2011). Actes de langage stéréotypés en français et en allemand. Pour une redéfinition du stéréotype grâce à la phraséologie, Nouveaux Cahiers d’allemand, pp. 35-53.

KAUFFER, Maurice, (2013). Le figement des actes de langage stéréotypés » en français et en allemand”, Pratique, n°159-160, pp. 42-54.

KAUFFER Maurice, (2011). Plaidoyer pour une phraséologie pragmatique sur la base des ALS français et allemands,, II International Congress of Phraseology and Paremi-ology, Brasilia, Bresil. Pontes Editores, n° 2, pp.192-208.

KERBRAT-ORECCHIONI, Catherine « Le contexte revisité », Corela [En ligne], HS-11 | 2012, mis en ligne le 02 avril 2012.

LEGALLOIS Dominique, TUTIN Agnès (2013). Présentation : Vers une extension du domaine de la phraséologie  Langages  n° 189, p. 3-25.

LONGHI, Julien. (2017). Le corpus Polititweets : enjeux institutionnels, juridiques, techniques et philologiques, Ciara Wigham et Gudrun Ledegen. Corpus de communication médiée par les réseaux: construction, structuration, analyse, Harmattan.

MEL’CUK, Igor, (2008). Phraséologie dans la langue et dans le dictionnaire, Repères & Applications (VI),    XXIVe Journées Pédagogiques sur l’Enseignement du Français en Espagne, Barcelone, 3-5 septembre 2007.

TUTIN Agnès et al. Esquisse de typologie des noms d'affect à partir de leurs propriétés combinatoires, Langue française 2006/2 (n° 150), p. 32-49.

    Auteur
    Monika Bazyl

    Suivez UMCS: